Philosophie

17-ME-C&T-1DC

Paru le:  10-12-2009

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-915741-28-5

Ean:  9782915741285

Prix:  25 €

Caractéristiques: 
226 pages

Genre:  Philosophie

Thème:  Philosophie

Thèmes associés: 

17-ME-C&T-4DC

Couleurs & théories

anthologie commentée

Maurice-Elie-NB

Maître de conférences honoraire à l'Université de Nice-Sophia Antipolis. Il est l'auteur d'ouvrages portant sur la théorie des couleurs, traducteur de textes de Goethe et de Schopenhauer, et co-traducteur d'ouvrages tels que Procès et réalité d'A. N. Whitehead (Gallimard, 1995) ou les recherches philosophiques de L. Wittgenstein (Gallimard, 2004).

En spécialiste de l'histoire des idées sur la couleur, M. Elie construit des relations entre les différents champs et suscite des récurrences suggestives à partir des réflexions de Goethe, de peintres et de savants.

Dans ses Matériaux pour l'histoire de la théorie des couleurs, Goethe avait recensé aussi bien des textes de philosophes que de savants ou d'artistes, de façon à ce que son lecteur dispose d'un « genre d'archives où se trouverait déposé ce que les hommes les plus remarquables qui se sont occupés de la théorie des couleurs en ont dit. »
La présente anthologie prolonge jusqu'à nos jours l'entreprise goethéenne. On peut estimer que l'ordre chronologique adopté ici fait se côtoyer des auteurs de spécialités fort différentes.
En revanche, il peut faire apparaître des concordances ou des discordances entre peintres, savants et philosophes appartenant à une même époque. Si certains artistes ont été eux-mêmes théoriciens de la couleur, d'autres ont rejeté toute théorie, comme Robert Delaunay qui avait « horreur des théories fussent-elles les plus modernes... »
Commentant le Délia Pittura d'Alberti, Jacqueline Lichtenstein écrit : « ...il faut également que les peintres prouvent qu'ils sont non seulement capables de peindre mais donc de parler et de penser. » (La couleur éloquente...) Débat fort ancien que le présent recueil permettra peut-être d'éclairer...
« ...sa grande connaissance de l'histoire des idées sur la couleur permet à Maurice Elie de construire des relations entre les différents champs et de susciter des récurrences à la fois éclairantes et suggestives. Les matériaux sont là, comme déjà le disait Goethe, les commentaires de Maurice Elie leur donnent vie et la pensée se construit et se reconstruit sous nos yeux avec un dynamisme qui nous invite, nous aussi, à penser. En un mot, cet ouvrage nous manquait et nous savions déjà qu'il serait indispensable. Goethe doit être heureux et Newton aussi comme toute la cohorte des travailleurs de la couleur. Quant à nous, tout d'un coup, nous redécouvrons avec Maurice Elie, les couleurs du monde. »