Littérature générale

0484LEO-JPM-LDH-1DC

Paru le:  30-10-2020

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-389-9

Ean:  9782363923899

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
366 pages

Genre:  Littérature générale

Thème:  Litterature

Thèmes associés: 

0484LEO-JPM-LDH-4DC

Longtemps je me suis douché de bonne heure

Cette fois, ce n’est plus pour défier l’ennemi que je ris. Je ris pour l’ami – donc pour moi…

JPM-Photo-NB

Né à Mostaganem en 1927, Jean-Pierre Millecam a consacré toute son œuvre, écrite durant plus d’un demi-siècle, à l’Algérie et au Maroc, dont il est l’un des témoins historique. Professeur, il publie son premier roman, en 1951, sous les auspices d’Albert Camus, Hector et le Monstre, chez Gallimard. Plusieurs de ses titres seront, par la suite, sélectionnés pour des prix (Fémina, Goncourt, Renaudot...). Certains critiques littéraires lui ont également prédit le Nobel.

«Longtemps je me suis douché de bonne heure.» La petite phrase, timidement, venait de prendre son essor, de sorte que l’œil précis, circonspect, de celui qui l’avait prononcée, pouvait suivre son vol imprévisible, heurté comme celui d’un papillon, entre les parois humides de la salle de bains. Il se dressait, nu dans la baignoire où l’eau de la douche s’engouffrait dans le trou de vidange avec une série de borborygmes qui faisaient penser à un ricanement: la bonne, se souvint-il, refusait de verser de l’eau bouillante dans Je trou de l’évier, de manière à éviter les représailles des j’noun qui pouvaient loger dans le conduit.

Paul-Emmanuel est un célibataire attardé qui coule une existence sans heurt au Maroc, où ses occupations sont celles d’un haut fonctionnaire du Royaume Chérifien. Sa vie, un peu plate, se partage entre le souvenir de Marlène Dietrich, grand amour de ses vingt ans, dont il ne cesse de passer les chansons sur son électrophone, et de courtes randonnées à bord de son Impala, monstrueuse limousine que l’ami Lancelot a baptisée la Mort sur les 40 CV. Et voici que, un jour de pluie, entre Kénitra et Rabat, une auto-stoppeuse se présente : n’est-elle pas une version inédite, renouvelée, de Marlène ?