Littérature générale

0441LEO-JPM-MCR-1DC

Paru le:  30-10-2020

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-345-5

Ean:  9782363923455

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
240 pages

Genre:  Littérature générale

Thème:  Litterature

Thèmes associés: 

0441LEO-JPM-MCR-4DC

Mon cheval pour un Royaume

Mais tu crois comme moi à la noblesse de la nature, que la cité, si mal civilisée, finit par exclure de notre comportement

JPM-Photo-NB

Né à Mostaganem en 1927, Jean-Pierre Millecam a consacré toute son œuvre, écrite durant plus d’un demi-siècle, à l’Algérie et au Maroc, dont il est l’un des témoins historique. Professeur, il publie son premier roman, en 1951, sous les auspices d’Albert Camus, Hector et le Monstre, chez Gallimard. Plusieurs de ses titres seront, par la suite, sélectionnés pour des prix (Fémina, Goncourt, Renaudot...). Certains critiques littéraires lui ont également prédit le Nobel.

Jeanpierre je vois sombrer le décor : Souvent le soir, à l’heure où décline la lumière, : dans la parenthèse des colonnes torses, la bibliothèque accuse le relief de ses reliures; la tapisserie d’Alexandre s’agite sous le souffle d’un poumon ténébreux – d’une obscure Présence: au-dessus du lit, Alexandre fait mine de débarquer en compagnie de Hefestion, son alter ego; en face, les chevaux dorés du temple indien retrouvent leur éclat de jadis, quand, dans la nuit des temps, à la porte du sanctuaire, leur présence servait à repousser la cavalerie de Gengis Khan. Tous ces objets tentent de retrouver la légende où je les ai puisés.

Ce quatrième tome de Qualix Artifex relève à la fois du Mémoire et du Journal. Nous y retrouvons, à l’automne de leur vie, sous forme de dialogues ou de monologues, l’expérience du maître et du disciple, tout en nous demandant lequel gouverne l’autre: dans le cocon (dans la cacahuète) où tous deux sont nés, quoique en des lieux et siècles différents, les remous de l’Apocalypse parent le ciel et l’avenir de nuages dont seul l’humour et parfois l’ironie leur permettent de poursuivre leur chemin.
Mais laissons-les donc parler face à l’avenir-celui-même du lecteur, face aux perspectives du naufrage et peut-être du salut qui guettent le sort de la planète Terre et même d’Andromède, la galaxie voisine...
Que nous reste-t-il, privilégiés par notre naissance au sein du cocon universel-sinon gesticuler, tendre la main aux naufragés de cet actuel Radeau de la Méduse?

Littérature généraleMon cheval pour un Royaume