Littérature générale

0322-LB-LCE-1dC

Paru le:  20-09-2017

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-226-7

Ean:  9782363922267

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
238 pages

Genre: 

Thème:  Littérature générale

Thèmes associés: 

0322LEO-LB-LCE.4dC.

Les causes éperdues

Souvent, un rêveur perce du regard le mystère de l’avenir, mais il ne sait pas attendre. Il souhaite que cet avenir arrive plus vite et que ce soit lui- même qui le fasse arriver plus vite.

xx0322-lb-lce-photo

Laurence Biava est né en 1964 à Niort. En 1991, elle s’installe en région parisienne. Elle exerce pendant 23 ans dans le milieu de l’assurance avant de se consacrer exclusivement à la littérature. D’abord comme chroniqueuse littéraire sur des sites tels que Buzz Littéraire, BSC News, Unidivers et Actualitté puis ensuite comme romancière. En mai 2016, elle crée son entreprise et devient Agent littéraire. Les causes éperdues est son quatrième livre. 

Le quatrième livre de Laurence Biava est un roman intimiste qui explore et transgresse les relations entre personnes célèbres et spectateurs/lecteurs/acteurs du monde anonyme. L’auteur prend prétexte d’un artiste célèbre, fil conducteur du livre, qui se souvient avec émotion et intensité de son enfance à Berlin jusqu’à cette fameuse chute du Mur qui lui servira de prétexte pour évoquer épiques tribulations malheureuses, et contexte politique difficile dans une Europe desservie par des conflits successifs.

Aurélien Krys, artiste de renommée mondiale, raconte son enfance berlinoise et sa perception toute personnelle de la chute du Mur de Berlin depuis novembre 1989. Il rencontre Astrée Klaer, forme d’Antigone écervelée et baroque, férue d’art et de littérature, avec laquelle il entretient en dépit de lui-même une liaison platonique, proche du supplice amoureux… Pourtant, un crime atroce survient, en pleine lutte contre l’antisémitisme dont il est victime, qui vient troubler et ralentir l’élan des exercices d’admiration d’Astrée en même temps qu’il l’interpelle sur les formes de ses engagements militant et artistique, l’obligeant à d’infinies remises en cause… Dès lors, lequel sauvera l’autre ?   Laurence Biava livre un conte allégorique, puissant, enflammé, très contemporain, métaphore de nombre de fanatismes, qui dit la fureur de vivre des êtres attachés à leur passé, aussi bien que la passion artistique, dévorante. Le récit politique procède par strates. Des considérations sur l’Europe qui périclite, à la critique acerbe d’un milieu verrouillé et mafieux, il dresse un constat mélancolique sur l’avenir du monde et dit la détresse des destins, que seuls le rêve et l’amour peuvent faire mentir. Un livre culotté, sans fausse note, et d’une belle lucidité.

Littérature généraleLes causes éperdues