Essais littéraires

0652LEO-RD-RSAC.1DC

Paru le:  29-11-2023

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-546-6

Ean:  9782363925466

Prix:  25 €

Caractéristiques: 
460 pages

Genre:  Essai

Thème:  Essais

Thèmes associés: 

0652LEO-RD-RSAC-4DC

Religion, science

Un avenir commun ?

Comment la religion et la science pourraient-elles se concilier?
– A la nouvelle Lumière, on reconnaîtra qu’elles sont UN.
Toujours elles ont été UN

Roland Dufrenne-NB

Expert en objets d’art, il est vice-président cofondateur du Cercle d’histoire et d’Archéologie des Alpes-Maritimes. Rédacteur en chef de la revue Archéam pendant vingt-cinq ans, il est l’auteur de La vallée des Merveilles et les mythologies indo-européennes ; essai d’interprétation des gravures rupestres de la région du mont Bégo (Studi Camuni, vol. 17, 1997).

Les domaines de la religion et de la science apparaissent aujourd’hui comme totalement opposés et il semble impossible de trouver un point de convergence entre ces deux pôles si éloignés l’un de l’autre.Les domaines de la religion et de la science apparaissent aujourd’hui comme totalement opposés et il semble impossible de trouver un point de convergence entre ces deux pôles si éloignés l’un de l’autre.Et pourtant, une critique raisonnée des religions et les nouvelles approches de plusieurs secteurs de recherche scientifique, offrent la possibilité de voir peu à peu se combler l’apparent abime séparant la religion et la science. Selon la théorie de Darwin et des néodarwiniens, l’homme est la pointe de l’évolution. Mais, aussi bien différentes mystiques que la biologie laissent ouverte la voie d’une possible évolution de l’homme qui, dans un avenir proche ou lointain, pourrait acquérir des aptitudes intellectuelles, spirituelles et physiques accrues, le rendant capable d’instaurer une société harmonieuse et d’explorer les sphères de l’esprit.

Dans une interview de la journaliste franco-tunisienne Sonia Mabrouk à propos de son livre Que faire des enfants qui reviennent du djihad ?, sur Europe 1, le 2 mai 2018, Patrick Cohen posait la question de savoir pourquoi la déradicalisation des musulmans favorables au djihad était un échec. Sonia Mabrouk répondit tout simplement que notre société est en manque de sens et n’a rien à offrir en remplacement d’un conditionnement religieux, même destructeur. Cela veut dire que la quête de sens de notre société est primordiale pour l’avenir de nos enfants dont beaucoup sont tentés par la violence. En effet, on constate un accroissement de la violence dans la jeunesse, violence pour la violence, harcèlement, loi de bandes mafieuses.

Essais littérairesMax Poty, Dominique Wolton, Anne-Marie Laulan