Collections
0214leo-ib-cuve1dcqs.jpg
Max poty

Jean-François joua au piano et Max fit l'artiste. Je fus, du rire aux larmes saisi d'une nostalgie occultée de Mouloudji à Prevert. De Vian à Devos. De ses incantations théâtrales, de ses chansons frissons et de ses mots jetés en « écriture », Max me redonna vie et envie de communication, de joutes pamphlétaires pour haranguer une société pensée unique de la mise en scène politique à la « mise en scène du rêve » et de la pensée avec des textes forts au plus près du réel... La petite collection.