A paraître

0428LEO-AG-CEEAM.1DC

Paru le:  30-03-2020

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-36392-332-5

Ean:  9782363923325

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
176 pages

Genre:  Médecine

Thème:  Medecine

Thèmes associés: 

0428LEO-AG-CEEAM.4DC

Comment enrichir son environnement pour aller mieux?

Il n’est plus l’espace qui garantit le développement d’une subjectivité; seules comptent désormais l’instantanéité et l’immédiateté.

Alice 2019-NB

Alice GUYON est ancienne élève de l’École Normale Supérieure et Docteur en Neuroscience. Enseignant-chercheur pendant 10 ans l’Université Paris 6 puis chercheur à l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) à Sophia Antipolis, elle occupe actuellement un poste de Directeur de Recherches au CNRS. Elle s’intéresse aux interactions entre cerveau et système immunitaire dans les conditions physiologiques et pathologiques et tente de mettre au point des études cliniques permettant d’évaluer des pratiques à visée thérapeutique non conventionnelles et complémentaires.

L’évolution de l’homme pendant des milliers d’années dans ses milieux naturels le conduit à avoir un certain nombre de besoins fondamentaux, plus ou moins hiérarchisés (tous les besoins sont continuellement présents, mais certains se font plus sentir que d’autres à un moment donné) : des besoins physiologiques, de sécurité, d’appartenance et d’amour, d’estime et d’accomplissement de soi. Derrière chaque motivation ou chaque objet de désir, derrière chaque peur se cache un besoin fondamental. Le caractère particulier d’une motivation a pour origine les nombreux déterminismes tels que la culture, le milieu social ou l’éducation.

Dans nos sociétés occidentales libérales, depuis les années 80, les traits dominants de la modernité se sont accentués pour aller vers plus de productivité, de consommation, de stimulation, d’individualisme, de matérialisme. La marchandisation et la facilité se sont généralisées. L’individualisme a conduit à la solitude. Cet ensemble de mutations très rapides au regard de l’évolution de l’espèce humaine nous conduit à négliger nos rythmes endogènes. Pourtant, comme tous les êtres vivants, nous sommes depuis notre apparition soumis à l’alternance jour-nuit, et ce rythme circadien s’est ancré dans nos cellules, dans nos gènes. Tous les processus de notre corps se font avec des rythmes (cardiaque, respiratoire, etc…).

A paraîtreAu-delà des apparencesInévitable Evolution Santé